À propos

g.u.i. est un collectif créé à Paris en 2006 par Nicolas Couturier et Bachir Soussi-Chiadmi qui rassemble aujourd’hui Nicolas Couturier, Sarah Garcin, Julien Gargot, Angeline Ostinelli et Benoît Verjat. g.u.i. collabore avec des institutions culturelles et publiques, des groupes de travail, des artistes et mène des projets de recherche et d’initiative mettant en œuvre le design graphique, interactif, éditorial, in situ et la performance.

Description du projet À propos

Nicolas Couturier

Nicolas Couturier est designer et enseignant. Il forme g.u.i. en 2006 avec Bachir Soussi-Chiadmi. Au sein de ce collectif, il conçoit et réalise des éditions en ligne et imprimées, des images, et des dispositifs de consultation et de documentation. Il s’intéresse particulièrement à la création d’outils, mêlant le tangible et le numérique.
Il participe à la création de l’InSituLAB à Strasbourg en développant depuis 2008 des projets de recherche en design public au sein du pôle supérieur de design de l’école Le Corbusier (insitulab.eu). Il collabore avec Mathias Poisson et l’Agence Touriste depuis 2010 à travers des projets in situ (Marseille, Rezé, Lamelouze), de balisage du territoire, de fabrication d’encres locales, de constitution de récits collectifs.
En 2015, il participe à la fondation de l’association && pour le développement des projets d’initiative du collectif élargi. Cette plateforme permet de développer des projets de recherche selon des axes variés : les outils et les usages de la fabrication rapide de représentations visuelles (BANC!); la participation conjointe des patients et soignants dans les parcours de santé; l’édition légère et la documentation.
Il participe par ailleurs à des activités diverses autour des fonctionnements collectifs, principalement dans le spectacle vivant (Bocal avec Boris Charmatz, 2003-2004), groupe W et Everybodies.

Sarah Garcin

Diplômée de l'École Européenne Supérieure des Beaux Arts de Bretagne et de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en design graphique, Sarah Garcin intègre le collectif en 2012.
Actuellement, elle développe un travail de recherche autour de la documentation et des logiciels libres, au sein du programme de recherche Sociable Media à l'Ensadlab. Depuis septembre 2014, elle enseigne également les technologies du web à l'université de Paris-Est Marne-la-Vallée.

Julien Gargot

Designer et développeur, il rejoint g.u.i. en 2010. Il travaille également depuis 2017 au sein de l’agence de design de services Vraiment Vraiment.

Angeline Ostinelli

Designer graphique diplômée de l'Esaab, à Nevers. En 2009, elle forme le duo AA avec Antoine Bertaudière, et développe des identités visuelles sous forme de systèmes typographiques. À la recherche d'une communication astucieuse, et facile d'utilisation, elle collabore avec diverses artistes, institutions, notamment au sein du studio Roosje Klap à Amsterdam. Depuis 2012, elle mène un travail de recherche autour de la micropublication, et du livre d'artiste aux côtés des étudiants des Beaux-Arts de Cergy. Elle collabore avec le collectif g.u.i. depuis 2011.

Benoît Verjat

Benoît Verjat est diplômé de l’École supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, il allie aujourd’hui, dans le champ des nouveaux médias, une réelle expertise professionnelle et un engagement prospectif relevant de la recherche. Depuis plus de 10 ans, il conçoit et réalise de nombreux dispositifs pour la création, l’édition et l’exploration de représentation visuelles. Ces instruments trouvent leurs itérations et leurs applications en art, en design, en scénographie, en spectacle vivant ou lors de performance, mais aussi en sciences politiques, en biologie et en sciences humaines et sociales.
Étudiant chercheur de 2010 à 2014 au sein du programme DiiP d’EnsadLab (laboratoire de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs) dirigé par Samuel Bianchini, il explore de nombreux axes de recherche en art et design par la pratique (Dispositif performatif, objets à comportement ou muséographie). Il reçoit dans ce cadre le soutien du Labex ICCA pour imaginer la possible simultanéité de la production et de la documentation. En 2015 il participe au programme d’expérimentation en arts et politique (SPEAP) crée par Bruno Latour et Valérie Pihet à Sciences Po et participe activement à la conception d’une simulation des négociations climatique en préparation de la cop21 au théâtre des amandiers à Nanterre. En 2015, il intègre le médialab, un laboratoire crée par Bruno Latour au sein de Sciences Po pour imaginer des instruments et des visualisations en lien avec des chercheurs en STS (Sciences, technologies et société).
Souhaitant partager ces approches aussi bien pratiques que réflexives il intervient auprès de l’École nationale supérieure d’art de Nancy afin d’explorer de nouveaux écosystèmes de production graphique et imaginer les nouvelles formes d’enquête qu’ils peuvent engendrer. Conjointement au développement et partage de ses recherches, Benoît Verjat est membre du collectif de design éditorial et d’interaction g.u.i. qui conjugue travail de commande et recherche.