Faire Assemblée

2019

Description du projet Faire Assemblée

Les habitant·es, les collectivités locales, les chercheur·es, les entrepreneur·es, les activistes et d’autres encore, inventent sans cesse des manières de s’assembler autour d’un lieu, d’une ressource, d’un objet, d’une pratique, d’un enjeu sociétal pour organiser le quotidien ou réagir à l’inattendu.

Lors d’un concert, un troc, un repas, une manifestation, un atelier, une partie de jeu, un rendez-vous, une file d’attente, une fête de voisins, une occupation d’usine, une réunion d’entreprise, une zone à défendre, une table ronde, une visite guidée, un cercle de lecture, un conseil municipal, un budget participatif ou une cryptomonnaie, tou.te.s les participant.e.s s’équipent de signes, de documents, de représentations visuelles, de pratiques et de savoirs informels pour rapporter, composer et se projeter collectivement.

Des documents, des outils et des images traduisent en temps réel ces échanges que l’on pourrait qualifier de diplomatiques.
Ces dispositifs, que nous proposons d’appeler des diplomates visuels, contribuent à créer un espace d’action et de pensées collectives en rendant présent ce qui rassemble, en permettant, par ajustements successifs, la (re)formulation des intérêts des participant.e.s ou la composition d’un terrain d’entente.

Ces représentations — prises dans le cours de l’action — génèrent de nouvelles manières de faire-dire-penser, des qualités d’attention ou des manières d’être ensemble qui vont bien au-delà de se mettre autour de la table. Cela demande d’aménager la pratique du design. En s’intégrant à l’action, on imagine alors la mise en oeuvre d’un design de société comme il y a des jeux de société, des musiques et des danses de société.

Il faut passer de l’atelier au terrain, de la commande à l’initiative, d’un public cible à la rencontre publique, de la reproduction technique à la performance, de l’observation à la participation, du général au particulier. Il s’agit moins de concevoir en amont une méthode, un système, un format, un modèle ou une plateforme que de réagir à l’imprévu, et ainsi devenir performeur·euse, s’adapter, s’entraîner, aiguiser ses outils, les mettre en jeu.

L’exposition présente une sélection de 16 projets représentatifs des réponses apportées au 24è concours Étudiant.e.s tou.te.s à Chaumont ! formant un panorama d’attitudes qui, en filigrane, rend visible et problématise une recherche sur les manières d’assembler par le design graphique.

La documentation des projets imaginés et testés sur site témoigne des imprévus et de la difficulté, dans le cours de l’action, d’activer toutes les dimensions d’une proposition. Cet inconfort qui redistribue l’attention contraint à doser l’effort, à repenser l’échelle du dispositif ou de ce qui rassemble.

L'appel à participation est téléchargeable là : Faire Assemblée - Appel
La présentation des lauréats est téléchargeable ici : Faire Assemblée - Lauréats